Lettre 04 – Coming out famille élargie

Salut tout le monde ! 

Je pense qu’il est temps pour moi de vous faire part d’une bonne nouvelle ; début mars dernier, j’ai pris une grande décision : je vais reprendre ma vie en main. Oui, rien que ça ! 

Mais commençons par le commencement car ceci est une belle histoire : 

Il était une fois une {nom de ma mère} et un {nom de mon père}. Et comme ils s’aiment très fort ils firent un enfant. Après avoir dépoté le gluant, comme disent nos amis québécois, le médecin prit le bébé et s’amusa à regarder entre ses jambes. 

-“Ah, un zizi ! C’est donc un garçon !” S’écria-t-il, comme s’il venait de trouver la théorie de la relativité.

À ces mots, peut-être comme signe du futur s’annonçant, l’enfant lui fit pipi dessus. Après avoir lavé leur enfant et le docteur, les deux heureux parents repartirent chez eux. 

L’enfant grandit dans l’amour, mais dès l’âge de 8 ans, il savait qu’il y avait un petit truc qui n’allait pas, sans arriver à mettre le doigt dessus. Un petit sentiment de mal-être toujours présent. Alors au début, ça va, il fait avec, mais au bout d’un moment (très long moment, genre {mon âge}, au hasard) ça commence à bien faire ! Et c’est ainsi que l’enfant, qui n’en est plus un, va comprendre une chose qu’il savait depuis toujours, mais qui lui faisait bien trop peur pour se l’avouer : ce mal-être psychologique est dû à son corps, dû à son genre. Alors que son corps dit à tout le monde “Regardez, je suis un homme”, sa tête, elle, lui dit “Je suis une femme, et personne ne le voit”. C’est alors que commença l’épopée de sa vie.

Elle est super cette petite histoire, non ? Ne vous inquiétez pas, à la fin l’enfant est devenu une grande personne épanouie et heureuse, mais cette partie de l’histoire n’est pas encore écrite. Ah, et si vous ne l’aviez pas encore compris, cet enfant c’est moi ! Et non, ce n’était pas une coïncidence que ses parents portent le même nom que les miens ! Et oui j’ai fais pipi sur le docteur en naissant ! Que de rebondissements !

Tout ça pour vous dire que ça y est :  j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai entamé un parcours transgenre (ce qu’on appelle une transition). Je suis donc sous traitement hormonal afin de me féminiser et d’enfin pouvoir vivre pleinement, dans quelques mois/années en tant que femme. Et vous n’imaginez même pas le bien que ça me fait ! Je me sens enfin libérée d’un poids énorme qui me pesait depuis trop longtemps et je sens que les plus belles années sont celles qui arrivent à grand pas. J’ai hâte de vivre la suite.

Ma famille proche est au courant, bien entendu, et ils me soutiennent. Ils savent que ce n’est pas une voie facile mais le combat en vaut le coup. J’ai d’ailleurs pu me rapprocher de communautés LGBT, y rencontrer des gens formidables et me faire de nouveaux amis qui m’aident et m’apportent leur soutien. Je suis bien entourée et épaulée.

Je comprends aussi que ce soit peut-être un sujet sur lequel vous n’êtes pas très renseignés, et c’est normal à vrai dire. Si jamais vous avez des question, je peux y répondre, et si vous désirez en apprendre un peu plus je vous conseille le site du Wiki Trans (Cliquez ici) (Privilégiez ce site, on trouve beaucoup de bêtises sur l’identité de genre sur internet).

Et pour que tout se passe pour le mieux lors de notre prochaine rencontre je vous ai joint à ce mail une magnifique brochure que je vous invite à lire. {Cette brochure était en pièces jointe}

Sachez que je reste toutefois la même personne, il n’y a que mon prénom qui va changer. J’ai toujours les même passions et le même humour moisi. 

Voilà, j’espère que ça ne changera rien à notre relation.

Ah, et mon prénom c’est {Mon prénom}. 🙂 

A bientôt !

Votre nièce, cousine, sœur, enfant, bref, celle que vous avez toujours connue mais cette fois en plus authentique.

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Votre avis nous aide à améliorer le Wiki Trans

Comment améliorer cet article ?

Tout retour constructif est le bienvenu : des choses à corriger, des informations à ajouter, à préciser ? Votre aide est importante.