Communiqué

Traitements hormonaux féminisants : de la transparence maintenant !

Les associations et collectifs signataires s’inquiètent des difficultés d’accès régulières rencontrées par les personnes trans pour obtenir en pharmacie les traitements hormonaux dont elles ont besoin. Le manque de transparence sur la production et sur l’approvisionnement des médicaments par les industriels place les personnes trans dans des situations de grande incertitude et menace la continuité de leurs soins..

Dernier exemple en date, les patchs d’oestradiol VIVELLEDOT, qui ont déjà connu de fréquentes difficultés d’approvisionnement au cours des dernières années. Depuis le début de l’été, de nombreuses personnes rapportent qu’une nouvelle fois, ces patchs sont indisponibles en pharmacie, notamment pour les dosages les plus importants, utilisés généralement par les personnes trans. Cette rupture d’approvisionnement n’a pas été signalée par l’industriel sur le site de l’ANSM.

Certaines personnes rapportent aussi que les pharmacies donneraient l’information aux patientes que la production des patchs VIVELLEDOT cesserait en fait définitivement. Le laboratoire Novartis refuse cependant de répondre directement aux associations.

Un arrêt de production serait dommageable aux personnes pour qui ces patchs constituent la forme de traitement la plus adaptée. Il appartient cependant à l’ANSM de faire toute la transparence sur la disponibilité présente et future de ces patchs, et à l’industriel de signaler la pénurie actuelle, afin que les personnes trans puissent anticiper si besoin l’adaptation de leurs traitements.

Associations et collectifs signataires : ACCEPTESS-T, Espace Santé Trans, Fransgenre, Front de libération Transfem, Nos Voix Trans, Un podcast trans, Toutes des Femmes, Trans Fag Trad, T-Time, Wiki Trans, XY Media

Documentation

Traitements hormonaux féminisants : de la transparence maintenant !