Témoignage

Adam, homme trans de 17 ans

Je suis un jeune homme trans de 17 ans et je viens d’une famille « normale » : père ouvrier, belle-mère prof de musique (je ne parle plus à ma mère depuis 2ans mais ça n’a rien à voir avec ma transidentité)

Je ne pense pas avoir de problème d’intolérance ou de rejet, ma famille est plutôt orientée à gauche sur le plan politique, et moralement ils m’ont appris un maximum la tolérance et l’ouverture d’esprit.

Je n’ai pas encore commencer ma transition, mais compte profiter de mon arrivée à la fac en septembre 2019 pour me lancer officiellement.

Racontez votre parcours jusqu’à comprendre que vous étiez trans. Comment l’avez-vous compris ?

J’ai réalisé à la fois très tôt et très tardivement qu’il y avait quelque chose avec moi qui n’était pas « normal », pas comme les autres filles.

Petit, je volais les jouets de mon petit frère (les petites voitures surtout) parce que j’aimais pas les poupons et ma mère essayait désespérément de me faire jouer à ça, et allait même jusqu’à me confisquer les voitures ou m’interdire d’y jouer, parce que « c’est pour les garçons pas pour toi »

En primaire, il y avait toutes les filles qui étaient amoureuses des garçons de la classe, jouaient à la poupée et rêvait de devenir princesse/vétérinaire/championnes d’équitation et autres trucs clichés de fille, et il y avait moi, qui capturait des escargots et des araignées, jouait aux billes et rêvait d’être chirurgien. Ça sonne full cliché, et ça l’est : à la campagne où je vis, il y a encore une forte idée de « c’est pour les filles » et « c’est pour les garçons »

Je me rappelle à 5-6 ans avoir dit a mon père qui me demandait ce que je voulais être plus tard « Un garçon ! »

Toute cette idée m’est passée à la puberté, mais j’ai gardé des problèmes avec mon corps. Je me suis jamais vraiment senti à l’aise avec ma poitrine qui poussait, et en même temps j’en avait envie, pour être une « vraie fille »

J’avais tellement de problèmes avec mon corps que pour essayer d’aller mieux, je suis allé dans les extrêmes. J’ai par exemple envoyé beaucoup de nudes à des mecs (mes copains, des plans cul…) parce que ça me faisait sentir bien de savoir qu’on pouvais aimer mon corps alors que je le détestais.

Je me suis longtemps senti mal parce qu’on m’a souvent répété « t’es pas féminine, si tu te maquillait ou faisait un effort ou mettrait des robes tu serais plus belle, si t’es trop masculine les garçons voudront jamais de toi » etc etc, mais j’ai jamais réussi à faire ça. J’ai pu mettre des robes, mais je me sentais mal à l’aise. Je me suis maquillé, mais à chaque fois je me sentais déguisé, comme si je me travestissais. Un mauvais travesti.

Mon ex m’a quitté il y a quelques mois et j’ai arrêté de parler à ma mère. J’ai décidé d’abandonner les efforts pour être féminin au début, et je me suis posé beaucoup de questions. Je me suis bandé la poitrine artisanalement pour essayer et le résultat m’a plu. J’ai laisser pousser mes poils aux jambes et je trouve ça normal.

Parce que personne n’a à me dicter quoi faire de mon corps, ni mes parents ni mes amis ni mon copain.

J’ai réalisé être trans il y a très peu de temps, en avril 2019 (2mois) mais je me suis jamais senti aussi bien que sur les sites et discord où je suis un homme.

Quelles ont été vos inquiétudes ? Comment les avez vous surmontées ?

J’ai encore le sentiment d’être illégitime, parce que j’ai peur d’être juste quelqu’un en manque d’attention qui s’invente des problèmes pour exister. Je n’avais pas de dysphorie au début mais elle commence à venir (et j’ai connu des jours meilleurs croyez moi, se regarder dans le miroir et pleurer parce que ton visage est trop féminin, pas assez masculin et que t’es juste un entre-deux moche c’est pas un super moment à passer)

Le pire c’est ce sentiment d’illégitimité, de « je peux pas être trans j’ai toujours été bien en fille », « je peux pas être trans je SUIS une fille et on ne peux pas le changer »

Ne pas savoir ce que tu es, avoir peur d’être jugé et te juger toi même, c’est le plus dur.

Comment se sont déroulés vos coming-outs ? Si vous ne l’avez pas (encore) fait, pourquoi ?

J’ai fait un coming out à mes amis les plus proches qui semblent me voir comme une blague, une gamine paumée qui est triste parce qu’elle s’est faite larguer récemment, ou que c’est « pas possible » de se sentir aussi mal dans son genre pour vouloir en changer

Je ne sais pas si je ferais un coming out à ma famille tout de suite. Je serais a la fac l’année prochaine et j’aurais tout le temps de me questionner et me décider si je commence ma transition officiellement ou pas. J’ai trop peur de leur réaction, mes cousins et cousines ont tous entre 2 et 7 ans et je sais pas comment leur expliquer.

Et si il y avait un transphobe dans la famille qui me rejetait ? Si ils expliquaient à leurs enfants que c’est contre nature et que ça n’existe pas ? Je sais pas et cette idée me stresse.

Racontez quelles sont les personnes qui vous ont aidées durant votre transition.

Je suis sur un serveur discord transgenre qui m’a beaucoup aidé. J’ai rencontré énormément de gens sympa là bas, comme une famille d’Internet.

Et j’ai aussi un ami trans IRL dans mon lycée, qui indirectement m’a fait réfléchir : « et si j’étais pareil ? »

Comment se passe votre transition ? Est-ce que ça valait le coup ? Est-ce le résultat auquel vous vous attendiez ?

Le début se passe… Assez mal. Mes amis me considèrent comme une blague, ne me genre pas correctement et me corrigent quand je parle de moi au masculin.

Mais psychologiquement, j’ai trouvé des refuges, partout où je suis génré au masculin et appelé par le prénom Adam. C’est comme une libération

Racontez un moment très fort de votre transition

J’avais dit à mes amies que j’avais quelque chose de très important a leur dire. Comme il en manquait une et j’étais stressé, je voulais pas avoir à le dire deux fois. Elles m’ont littéralement traînées devant la salle pour retrouver l’amie manquante et m’ont répété « Maintenant dit le nous on veut savoir ! »

Et c’est ainsi que s’est passé mon coming out auprès d’elles.

Un conseil à donner pour une personne trans qui voudrait se lancer ?

Il n’est jamais trop tard pour réaliser être trans et commencer une transition. Tu peux commencer à 6 comme à 60ans, tout ce qui compte c’est comment tu te sens, comment tu te perçoit. Et les autres n’ont pas à le questionner.

Témoignage rédigé dans le cadre d’une publication pour Wiki Trans. Toute copie est interdite. Merci de respecter ces témoignages.

Vous êtes à l’origine de ce témoignage ? Contacter-nous en précisant votre adresse e-mail.