TĂ©moignage

Jade, femme trans non-binaire de 45 ans

45 ans, ex-militaire, ex- je le vaut bien 😉
Maintenant, je profite de la vie au soleil, et je suis militante chez Aides dans le Var (83). ImpliquĂ©e dans la lutte contre le VIH, les HĂ©patites, et co-animatrice d’un groupe de parole ouvert aux personnes prĂ© – en cours – post transitions et Ă  leurs proches. Transition dĂ©butĂ©e il y a 14 ans, terminĂ©e il y a 12 ans.
Racontez votre parcours jusqu’Ă  comprendre que vous Ă©tiez trans. Comment l’avez-vous compris ?
D’aussi loin que je me souvienne, il y a toujours eu un truc qui clochait…
OpĂ©rĂ©e pour faire de moi un gamin, (sous prĂ©texte que je ne pouvais pas “uriner” naturellement), des injections durant toute mon enfance… jusqu’Ă  25 ans, beaucoup de questions entrecoupĂ©es de phase suicidaire et auto-destructrice…
Jusqu’au dĂ©clic et la mise en route de ma transition.
Quelles ont été vos inquiétudes ? Comment les avez vous surmontées ?
Et bien, je savais ce que je voulais (et surtout devais faire), donc, j’ai tout fait pour avoir une vie et un boulot stable avant de dĂ©marrer ma transition.
Comment se sont dĂ©roulĂ©s vos coming-outs ? Si vous ne l’avez pas (encore) fait, pourquoi ?
A ma mÚre, trÚs simplement, une lettre, expliquant mon projet, et donnant les prénom que je voulais, (réponse : depuis quand un gosse choisi ses prénoms, ça sera X, point).
Professionnellement, en mode On/Off, vu avec le mĂ©decin du travail et ma DRH, annĂ©e sabbatique dĂ©butant dĂšs les premiers effets du THS (Traitement Hormonal Substitutif), retour dans l’entreprise une fois que le CEC (changement d’Ă©tat civil) Ă  Ă©tĂ© obtenu. J’y suis restĂ©e 16 ans.
Racontez quelles sont les personnes qui vous ont aidées durant votre transition.
Bien, j’ai fait ma transition dans mon coin, j’Ă©tais inscrite puis modĂ©ratrice d’un forum qui n’existe malheureusement plus, quelques amiEs aussi, D. une vĂ©to de choc, L. qui nous a quittĂ©e il y a quelques annĂ©es, E. qui m’a ouvert les yeux et l’horizon de l’identitĂ© de genre et a pousser le raisonnement au delĂ .
Comment se passe votre transition ? Est-ce que ça valait le coup ? Est-ce le résultat auquel vous vous attendiez ?
RefusĂ©e par la SOFECT, trop de caractĂšre, et avec mon cursus militaire “ils n’en prennent pas des comme vous, lĂ -bas !” dixit Foch, fuis comme la peste M.J. de lyon, Ă  la suite d’une rĂ©flexion “je conditionne mon rĂ©sultat au physique de mon patient” entre mĂ©genrage et prĂ©jugĂ©s… Je suis allĂ©e voir ailleurs.

Du coup ça a Ă©tĂ© parcours privĂ©, un psy chez qui je suis aller au culot, “je viens vous voir, j’ai pas envie de perdre mon temps, ni vous faire perdre le votre, j’ai besoins d’un document pour dĂ©buter mon T.H.C. et faire la chirurgie de rĂ©assignation”. Endocrinologue choisie, changement d’Ă©tat civil au tribunal de la ville de la fameuse moutarde, une des premiĂšre l’ayant obtenue sans avoir justifiĂ©e de l’opĂ©ration gĂ©nitale grĂące au fait que ce soit mon entreprise qui m’ait financĂ©e mon C.E.C (changement d’Ă©tat civil) et la SRS (chirurgie de changement de sexe) et qu’en argument j’avais dis que j’avais besoins du CEC pour pouvoir me rendre Ă  l’Ă©tranger pour l’opĂ©ration.

DĂ©part au pays du sourire avec un joli passeport avec un F dessus.

Une foufoune toute neuve pour mon anniversaire. Retour en France, soins, et reprise de mon activité professionnelle.

AuditionnĂ©e par l’IGAS (Inspection gĂ©nĂ©rale des affaires sociales) pour la rĂ©alisation du rapport commandĂ© par le ministĂšre de la santĂ©. Une forme de reconnaissance par rapport Ă  l’expĂ©rience de ma transition et des acteurs associatifs, professionnels de santĂ©, juridique, etc.

Racontez un moment trĂšs fort de votre transition
Quelques rencontres, les premiers changement physiques, la rĂ©ception du jugement de CEC… le sĂ©jour au pays du sourire, une Ă©quipe top, un rĂ©sultat conforme Ă  mes attentes, (fonctionnalitĂ© et esthĂ©tique)..
Un conseil Ă  donner pour une personne trans qui voudrait se lancer ?
Vivez pour vous, renseignez vous, aujourd’hui vous avez les anciennes, les informations sont disponibles et accessibles. Faites ce qui est le mieux et bon pour vous.

Et surtout restez naturel-les, ne devenez pas une caricature, ne vous comportez pas comme une caricature, il n’y a rien de pire pour le passing, et surtout, et c’est le plus difficile quand on a Ă©tĂ© trop longtemps pĂ©tri-e de complexes, adoptez un haut niveau de “je n’en ai rien Ă  foutre” des on dit, du regard des autres, des galĂšres. Soyez assurĂ©Es de ce que VOUS ĂȘtes, et vous verrez en face, ils ne se poseront plus de question quant Ă  votre genre.

Si vous dĂ©cidez d’aller Ă  l’Ă©tranger pour l’opĂ©ration, n’y allez pas seulE, faites vous accompagner, vous en aurez besoin.

TĂ©moignage rĂ©digĂ© dans le cadre d’une publication pour Wiki Trans. Toute copie est interdite. Merci de respecter ces tĂ©moignages.

Vous ĂȘtes Ă  l’origine de ce tĂ©moignage ? Contacter-nous en prĂ©cisant votre adresse e-mail.