Témoignage

Mathilde, 25 ans, sœur d’un homme trans

Présentez-vous en quelques mots
J’ai 25 ans, je suis étudiante en histoire.

 

Racontez le coming out de votre proche trans. Comment l’avez-vous vécu ?
Mon petit frère et moi sommes très proches, et nous n’avons pas de sujet tabou entre nous. Avant même son coming out trans, nous étions tou·te·s deux déjà militant·e·s au sein de la communauté LGBTI+ (je suis bisexuelle, et il s’identifiait à l’époque en tant que lesbienne).

Aborder le sujet de la transidentité s’est fait naturellement un soir où je passais quelques jours chez lui, sans (je pense) avoir vraiment de pression ou de peur de rejet.

De mon côté, je l’ai très bien vécu, en dehors d’un sentiment d’inquiétude, lié non pas à la transition de mon frère, mais à la transphobie que les personnes trans subissent dans notre société et dont j’étais déjà informée. Cela dit, j’étais bien déterminée à le soutenir et à l’accompagner dans sa démarche.

Comment le coming out et la transition de votre proche ont-ils transformé votre relation ?
Son coming out et sa transition n’ont pas réellement transformé notre relation, puisque comme nous étions déjà très proches et nous le sommes toujours autant aujourd’hui.
Racontez le parcours de votre proche, de votre point de vue. Est-ce que sa transition a un effet positif sur lui ?
Je pense très sincèrement que sa transition a un effet positif sur la vie de mon petit frère.

Depuis qu’il prend des hormones (un an et demi) et qu’il a un passing à peu près masculin, il m’a dit se sentir beaucoup plus à l’aise dans son rapport à son propre corps et dans ses relations sociales.

Évidemment, ce n’est pas évident tous les jours : mais le problème vient de la transphobie qu’il est amené parfois à subir de la part des autres (cercle familial, professionnel, ou même dans la rue) et de l’État (milieu médical, administratif, etc.).

Je le sens beaucoup plus épanoui depuis le début de sa transition en tout cas, malgré cet obstacle.

Racontez un moment très fort de votre relation depuis le début de sa transition.
Ce moment ne nous concerne pas uniquement, mon petit frère et moi, mais implique également notre mère. Elle a eu beaucoup de mal à accepter la transition de mon frère (nous avions pourtant préparé une intervention à base de lettre, de BD, de brochures explicatives et de ressources Internet), et ne lui a pas parlé pendant plusieurs semaines.

Mais au fur et à mesure, à force de l’informer, de discussions avec des parents d’enfants trans, de lectures de témoignages, et de longues discussions entre elle et moi (mon frère et moi avions estimé qu’il ne méritait pas de s’imposer ça lui-même, notre mère pouvant être très blessante), sa position a fini par évoluer ! À tel point que nous l’avons retrouvée à la Pride 2019, ce qui fut à mon sens un moment très fort pour tou·te·s les trois. Et notre mère soutient désormais mon frère à 100 % dans sa transition.

Un conseil, un message à partager pour une personne qui vivrait la transition d’un·e de ses proches ?
Mon conseil serait de penser avant tout au bonheur du/de la proche qui entame sa transition, et d’être prêt·e à le/la soutenir coûte que coûte dans sa démarche.

Si vous ne connaissez rien au sujet, renseignez-vous ; écoutez votre proche et respectez ses souhaits (sur son changement de prénom et de pronoms, par exemple).

Et dites-vous bien que votre proche reste bien la même personne que vous avez toujours connue et que vous aimez, qu’il s’agit juste d’une évolution dans sa vie, et que si vous tenez à ellui, le mieux à faire reste encore de le/la soutenir par tous les moyens à votre disposition.

 

Témoignage rédigé dans le cadre d’une publication pour Wiki Trans. Toute copie est interdite. Merci de respecter ces témoignages.

Vous êtes à l’origine de ce témoignage ? Contacter-nous en précisant votre adresse e-mail.

D'autres témoignages...

Chloe, femme trans de 18 ans

Je suis en début de transition. Présentez-vous en quelques mots J’ai 18 ans, 19 dans 4/5 mois. Au moment où j’écris ces lignes, j’ai passé le

Nausicaä, femme trans de 22 ans

Du coup je m’appelle Nausicaä, je suis un femme trans de 22 ans hormonée depuis 9 mois et je suis out auprès de toutes les

Calixte, personne genderfluid de 16 ans

Je m’appelle Calixte (prénom d’usage), j’ai 16 ans, lycéen. Je suis une personne trans-genderfluid, cela signifie que mon genre varie, et j’utilise le pronom « il »,

Documentation

Mathilde, 25 ans, sœur d’un homme trans