Témoignage

Lucile, femme trans de 25 ans

Présentez-vous en quelques mots
Je m’appelle Lucile, j’ai 25 ans et je suis une femme trans’ ! Je vis avec mon compagnon dans le 21 depuis maintenant 2 ans, je suis militante (trans)féministe et fan de chats. Je suis en milieu de transition.
Racontez votre parcours jusqu’à comprendre que vous étiez trans. Comment l’avez-vous compris ?
Ça a été méga long avant de mettre des mots sur mon mal-être. Etant enfant, je ressentis une grande dysphorie de genre. Pour moi, j’étais une fille, c’était certain. A 6 ans j’étais persuadée d’être née intersexe et d’avoir subi des opérations à la naissance pour avoir le corps que j’avais (à 6 ans oui..). J’ai intériorisée toute cette croyance en moi, je l’ai rejeté et je me suis dit que j’étais un garçon, vu que c’est ce que tout le monde disait ! Arrivée à mes 15 ans j’ai développé un style très androgyne, très critiqué par l’homophobie et la queerphobie ambiante du lycée. Je suis tombée en dépression après des énormes rejets (notamment amoureux) où on me disait que « Non, ça ne marchera pas, moi je suis attiré.e par les filles voyons » ce qui me plongeait de plus en plus en dépression. A mes 19 ans j’ai été en couple avec une femme cis , relation qui a été pulvérisée en un rien de temps par la dimension très binaire que la relation avait : pour elle, qui était hétéro, j’étais un homme, et elle était la femme. Encore une fois cela ne m’a pas aidé à sortir la tête de l’eau. J’ai eu de grosses phases d’anorexie mentale et de boulimie jusqu’à mes 21 ans, avant de me dire que tout ce mal-être venait sûrement d’une mauvaise hygiène de vie. Je ne prenais plus soin de moi, je n’avais jamais développé de masculinité tant attendue, et c’était sûrement pour ça que j’allais mal. J’ai donc performé une masculinité physique exacerbée (barbe de hipster, muscles développés) jusqu’à avoir un physique qui plaisait à énormément de monde. Sauf à moi. Je voyais dans le miroir quelqu’un d’extrêmement attirant, mais je ne me reconnaissais en rien. A partir de ce moment je me suis mise de plus en plus à regarder des vidéos YouTube de femmes trans, à me souvenir de mes angoisses étant jeune, etc etc. Et c’est ainsi que de fil en aiguille, j’ai compris que j’étais une personne trans (non pas sans doute au début bien évidemment, car nous doutons tous.tes à un moment donné.) Un an après le début des visionnages des vidéos, je faisais mes premières démarches auprès d’un psychiatre.
Quelles ont été vos inquiétudes ? Comment les avez vous surmontées ?
Mes inquiétudes étaient surtout de l’ordre du passing… J’avais un physique jugée très masculin (barbe très fournie, poils très développés, épaule très larges, gros muscles, voix grave, calvitie déjà bien prononcée) et je pensais insurmontable la transition que j’entreprenais tant il y avait d’étapes à passer. Je voulais être une femme mais être une belle femme surtout. On veut tous.tes être perçu.e comme beau, et j’avais peur de ne pas correspondre aux critères sociétaux de la beauté féminine.
Je les ai surmonté déjà parce que, pour être honnête, le THS a été très efficace sur moi. Il m’a fait repousser des cheveux, a fait fondre mes muscles,
Comment se sont déroulés vos coming-outs ? Si vous ne l’avez pas (encore) fait, pourquoi ?
Ça a été compliqué. Pour moi le coming-out c’était une réelle épreuve parce que je savais que j’allais être confronté à de l’ignorance, voire de la violence. A partir de la là, j’ai préféré faire un gros tri dans mes ami.e.s Facebook, et de faire une vidéo où je faisais mon coming-out face à la caméra. La vidéo a au final été vue plusieurs milliers de fois, je l’ai supprimée depuis aha.. Mais mon coming-out avait du coup était fait à beaucoup de monde, d’un coup, sans que je ne doive me résigner à le refaire encore et encore. A partir de là le bouche à oreille ferait aussi son travail. Et ça a été le cas. Je n’ai pas eu à refaire beaucoup de coming-out auprès de mon entourage après ça.
Ma famille (enfin, le côté de ma mère, la moitié de famille à qui je parle encore quoi) l’a plutôt bien accepté, même si certaines personnes ont bizarrement été moins présentes ! Mais dans mon entourage proche, tout va bien ,et c’est le principal.
Racontez quelles sont les personnes qui vous ont aidées durant votre transition.
Alors clairement au début ça a été ma meilleure amie. On en a beaucoup parlé, je lui parlais de mes craintes, mes angoisses, je lui montrais les vidéos que je regardais etc.. Et même si elle est cis, donc non concernée, elle a été d’un énorme soutien. Après, plus ma transition avançait, plus j’ai pu m’entourer de personnes aidantes et empathiques, souvent transgenres. Ma famille proche commence à être un vrai soutien moral aussi. Et c’est sans oublier bien sûr mon compagnon, lui aussi transgenre, qui a su m’aider à accepter énormément de choses en moi.
Comment se passe votre transition ? Est-ce que ça valait le coup ? Est-ce le résultat auquel vous vous attendiez ?
Parfaitement bien. C’est sûr qu’il y a eu des hauts et des bas, notamment avec le corps médical (beaucoup de médecins ne savent même ce qu’est la transidentité et ne veulent pas s’investir auprès des personnes trans, ou profites de nos situations pour se remplir les poches) mais je suis aujourd’hui super bien dans ma peau et dans mon genre. Et pourtant ma transition n’est pas finie! Il reste des papiers à changer, les hormones continuent encore de faire leurs effets (après quasiment 3 ans de THS déjà)
Enfin bref, je ne m’attendais pas à aller aussi bien en fait. Mes moments de déprime ne sont aujourd’hui plus du tout lié à mon corps ou à ma transidentité.
Racontez un moment très fort de votre transition
Ils l’ont tous été. L’attestation pour les hormones, le changement officiel de prénom, mes 1 an d’hormones, mes 2 ans, mon opération génitale, etc etc etc… Chacun de ces moments constituent un moment fort et décisif dans mon parcours.
Un conseil à donner pour une personne trans qui voudrait se lancer ?
Ne restez pas seul.e !!! Des groupes Facebook, d’entraide (irl ou sur internet) des associations sont là pour vous. Vous pouvez entrer en contact avec tellement de gens concerné.e.s simplement ! N’hésitez pas à demander de l’aide, des conseils, à lire des témoignages, à regarder des vidéos, etc etc etc…

Témoignage rédigé dans le cadre d’une publication pour Wiki Trans. Toute copie est interdite. Merci de respecter ces témoignages.

Vous êtes à l’origine de ce témoignage ? Contacter-nous en précisant votre adresse e-mail.