Témoignage

Jessie, femme trans de 41 ans

Présentez-vous en quelques mots
41 ans, mariée, 2 enfants, j’ai officiellement commencé ma transition il y’a 6 mois et demi, je suis toujours mariée sans savoir pour combien de temps encore.
Racontez votre parcours jusqu’à comprendre que vous étiez trans. Comment l’avez-vous compris ?
J’ai su très jeune que quelque chose n’allait pas chez moi, j’avais 4 ou 5 ans et j’aimais m’habiller en fille alors que je savais (aux vue de mon entourage) que c’était mal. Je n’aimais déjà pas ce que j’avais entre les jambes, pour moi ça ne devait pas être là. Mais vu l’époque (dans les débuts des années 80) je me cachais pour mettre les chaussures de ma mère et les vêtements de l’une de mes sœurs jusqu’au jour ou elles m’ont surprise et m’ont dit que j’étais un garçon et que je ne devais pas faire ça.
A partir de là j’ai tout fait pour être ce que j’étais censée être, mais je me sentais mal, je ne me sentais pas normale, j’avais l’impression d’être un monstre et ça s’est amplifié quand j’ai vu le film « Le silence des agneaux » ou là j’ai finalement compris en me disant (malheureusement) que j’étais un monstre et que je ne voulais pas tuer des gens, et de ce fait, j’ai commencé à tout faire pour rejeter cela, j’étais un garçon, pas une fille, fallait que je rentre dans les normes que je sois acceptée,… Déni, Déni, Déni…..Tant d’années de déni pendant lesquelles à cause de cela j’ai fait croire à mes amis et mes proches que j’étais homophobe (faux), que je sortais avec pleins de filles (faux), que je faisais croire que j’étais bien dans ma peau (faux), j’ai finalement rencontré ma (future) femme qui avait déjà un fils, et pour moi c’était l’idéal car je ne voulais pas faire d’enfants au départ (c’est venu par la suite car nous avons eu une fille quelques années plus tard). Comme tout couple nous avons eu nos hauts et nos bas, on a eu des séparations,… on a fini par se marier après 13 ans de vie commune, et presque 6 ans plus tard, je n’en pouvais plus, toutes ces années à lutter contre ces pensées qui me rongeaient et revenaient me hanter sans cesse, j’ai finalement fait une tentative de suicide (heureusement/malheureusement) ratée. Ce n’est qu’après ça que j’ai finalement acceptée qui j’étais, qui je suis, et qui je serai.
Quelles ont été vos inquiétudes ? Comment les avez vous surmontées ?
Pour moi l’événement déclencheur a été ma tentative de suicide, car là après avoir passée une nuit en hôpital psychiatrique, je suis rentrée chez moi et 2 jours après j’ai fait mon Coming-Out auprès de ma femme par mail d’abord et ensuite on en a parlé. Elle a acceptée tout en me disant qu’elle n’était/n’est pas lesbienne, mais qu’elle serait toujours là pour moi. J’ai alors discuté avec mon médecin (super médecin super compréhensif et ouvert), il m’a prescrit mon traitement que j’ai commencé et qui a duré 4 mois, mais comme je voyais de jours en jours que ma femme avait du mal à l’accepter, j’ai arrêtée et je me suis sentie mal à nouveau, et même si elle ne voulait pas que j’arrête, je l’ai fait pour elle, J’ai tenu aussi longtemps que j’ai pu en consultant une psychologue qui elle même me disait que je ne devais pas arrêter le traitement. J’ai effectivement réussi à tenir quelques mois, mais c’était encore pire qu’avant que je fasse la tentative de suicide, j’y pensais sans cesse. Pour finir, au mois d’avril j’ai dit à ma femme que je ne pouvais plus faire sans le traitement et elle m’a répondu que de toute façon elle ne voulait pas que je l’arrête.
Dès la reprise j’ai recommencée à me sentir mieux.
Comment se sont déroulés vos coming-outs ? Si vous ne l’avez pas (encore) fait, pourquoi ?
Avec ma femme je dirais plutôt bien même si elle est cis-hétéro.
A part ça, pour le moment le seul autre coming-out que j’ai fait c’est auprès de notre fils et ça s’est super bien passé, mais j’appréhende pour notre fille.
Sans compter ma grande peur, mon coming-out pro, car je travaille dans un environnement très masculin voire même (désolée pour le cliché car majeure partie d’italien) très macho. Donc je doute de garder mon poste.
Pour ce qui est de la famille, elle est minuscule et je ne suis pas proche d’eux/elles, et si ça se passe bien tant mieux, autrement tant pis.
Pour les ami-e-s y’en a très peu également car grand nettoyage dans le passé et donc à nouveau si ça passe bien tant mieux, autrement tant pis.
Racontez quelles sont les personnes qui vous ont aidées durant votre transition.
Malheureusement plus aucun-e allié-e pour le moment.
Tout du moins dans mon entourage, car ma femme l’accepte, mais elle ne m’aide pas. Notre fils pareil, mais je ne vois pas trop comment il pourrait m’aider.
Notre médecin, parti exercer à l’étranger malheureusement (il me/nous manque).
Autrement oui, vive twitter,…
Comment se passe votre transition ? Est-ce que ça valait le coup ? Est-ce le résultat auquel vous vous attendiez ?
Encore au début et je dois encore me « cacher » donc pas facile du tout, car malgré mon age et le fait que ça ne fait que 7 mois que je suis traitement, j’ai déjà commencé à avoir de la poitrine et je dois la cacher, ce qui me fait beaucoup de mal.
J’ai hâte de faire mon coming-out pro et sociale et surtout aussi auprès de ma fille afin de me sentir enfin libre d’être Moi
Racontez un moment très fort de votre transition
La reprise du traitement, je me suis sentie revivre, si c’était à refaire je ne l’aurais même pas arrêté.
Un conseil à donner pour une personne trans qui voudrait se lancer ?
Ne pas avoir peur et se lancer, même si ce n’est pas facile, on n’est plus dans le passé ou c’était un sujet presque inconnu.
C’est à notre tour de faire savoir qu’on est là, qu’on existe, qu’on n’est pas des monstres, qu’on a notre place,…
Et c’est peut-être bête, mais j’ai craqué sur une chanson que j’ai entendu pour la première fois dans la série Doom Patrol épisode 8 de la première saison. Voici le lien de la chanson, mais dans l’épisode y’a les sous-titre en français, et je trouve que ça exprime magnifiquement notre monde.

Témoignage rédigé dans le cadre d’une publication pour Wiki Trans. Toute copie est interdite. Merci de respecter ces témoignages.

Vous êtes à l’origine de ce témoignage ? Contacter-nous en précisant votre adresse e-mail.