Témoignage

Acie, 19 ans, partenaire d’un homme trans

19 ans, étudiante, classe moyenne supérieure, en couple depuis 6 mois avec mon copain.

J’ai rencontré mon copain alors qu’il avait déjà entamé sa transition, dans un bar LGBT friendly. Le contexte a fait qu’il a pu se sentir suffisamment à l’aise pour mentionner sa transidenté de passage, dans la conversation, sans que ce soit le plus important de son intervention et sans être interrompu. Plus tard dans la soirée, quand les discussions sont devenues plus politiques, il a également abordé le thème de l’intersexuation. Je pense que faire son coming out à été vécu bien plus difficilement par lui que par moi, puisque je savais qu’il m’intéressait de toute façon, et que j’étais bien plus perturbée par un problème urgent : comment réussir à le draguer efficacement…

 

Comment le coming-out et la transition de votre proche ont-ils transformés votre relation ?
Tout d’abord, étant donné que j’ai rencontré mon partenaire alors qu’il avait déjà entamé sa transition, je ne peux pas dire comment celle-ci à changé notre relation; peut-être qu’il est plus adapté d’évoquer en quoi notre relation se différencie d’une relation entre deux personnes cis.

Sa transition médicale est un sujet sensible, que j’aborde peu car je considère qu’elle appartient à son intimité. Cela peut parfois poser problème lorsque je suppose des choses fausses, que je pose des question intrusives et/ou maladroites, que je m’inquiète pour sa santé et que je n’ose pas lui en parler… (problème de la pénurie de testostérone).

En ce qui concerne sa transition sociale, j’ai pu en partie expérimenter à travers lui une partie des difficultés qu’elle induit, comme par exemple sa famille qui refuse d’employer son prénom.. De plus, il m’a malheureusement fallu du temps pour comprendre sa difficulté à rencontrer mes amis ou ma famille. Il s’inquiète encore à l’idée de ne pas passer, ce qui a pu me sembler étrange, puisque pour moi il apparaît déjà comme un garçon grâce à ses quelques mois de transition.

Tous ces problèmes n’en sont en fait pas vraiment ; il s’agit surtout de difficultés pour lui à trouver ses repères dans un monde qui le perçoit différemment, et pour moi à connaître ses limites. Elles se résolvent très facilement avec de la patience et de la communication ; je suis d’ailleurs très heureuse que ces discussions me donnent l’opportunité de réellement le comprendre 🙂

Racontez le parcours de votre proche, de votre point de vue. Est-ce que sa transition a un effet positif sur lui/elle/iel ?
Encore une fois, je ne connaissais pas mon partenaire avant sa transition ; il n’est pourtant pas du tout difficile de dire que sa transition lui fait beaucoup de bien. J’ai eu du mal à croire qu’il était quelqu’un de très introverti voire renfermé avant que je ne le connaisse : aujourd’hui, passé l’appréhension des premières rencontres, il est très animé, drôle, enclin à parler de choses très personnelles… Plein de petits aspects de sa transition le rendent extrêmement heureux, comme l’obtention de ses papiers d’identité à son nom, la chute de tonalité de sa voix, l’apparition de sa barbe… C’est génial de découvrir ça avec lui, et de le voir être de plus en plus à l’aise avec son corps !
Racontez un moment très fort de votre relation depuis le début de sa transition.
Nous avons eu une dispute assez importante sur la meilleure façon d’élever un enfant adopté. C’était à la fois difficile et la fois très doux, de pouvoir se rendre compte que le sujet nous tient particulièrement à cœur, à tous les deux, et de commencer à balbutier des bases de ce qui pourrait être notre futur ensemble…
Un conseil, un message à partager pour une personne qui vivrait la transition d’un de ses proches ?
Les meilleurs ingrédients pour qu’un proche vive au mieux sa transition sont, selon moi le temps, le respect de son espace, et la communication. Et puis de se rappeler que toutes les difficultés que vous traversez dans cette situation sont probablement vécues bien plus difficilement par votre proche. L’attaquer ou lui en vouloir ne rendra ni son expérience ni la votre plus simple : soyez constructifs, et n’hésitez pas à demander une aide extérieure si la communication ne semble pas/plus fructueuse ! 🙂

J’ai la sensation que mon témoignage aura surtout pour utilité de rassurer les personnes trans ou en questionnement à la recherche d’une relation. Entamer une transition n’est absolument pas une fatalité, ne rend pas moins désirable ou aimé ; bien au contraire, voir son partenaire s’épanouir est un grand bonheur et être soi-même ne peux, je l’espère, qu’être une incitation aux rencontres amoureuses constructives 🙂

Témoignage rédigé dans le cadre d’une publication pour Wiki Trans. Toute copie est interdite. Merci de respecter ces témoignages.

Vous êtes à l’origine de ce témoignage ? Contacter-nous en précisant votre adresse e-mail.