Témoignage

Christelle, mère d’un homme trans

40 ans, milieu social très modeste.
Mon fils et moi avons une relation complice et sans tabou.

Il y a 1 an, mon fils (qui ne s’était pas encore révélé) a déménagé. Il m’appelle au téléphone, sa voix anxieuse me met une angoisse (car il sort de dépression). J’attends cette nouvelle qu’il veut m’annoncer. Il me parle alors de transidentité… Et pour moi, le soulagement… Il va bien.

Je lui demande alors quel prénom je dois désormais utiliser et nous discutons comme d’habitude même si parfois il me questionne sur mon « approbation » je le rassure. Il est mon enfant et sa révélation le rend heureux c’est ça l’important ! Il est enfin lui-même et va pouvoir s’épanouir sans angoisses.

Ensuite, je l’ai annoncé à ses petites sœurs (8 et 5 ans), je leur ai simplement expliqué que parfois on naît dans le mauvais corps et que ça pouvait rendre très malheureux et que l’important c’est que les gens que nous aimons soient heureux, je leur ai simplifié en leur posant une question : quel est le mieux ? une grande sœur malheureuse ou un grand frère heureux…

Elles m’ont répondu sans hésiter « heureux ».

 

Comment le coming-out et la transition de votre proche ont-ils transformés votre relation ?
Ma famille a traversé beaucoup d’épreuves… Lorsque mon fils s’est révélé, la seule difficulté que j’ai rencontré c’est de penser à utiliser le genre masculin, changer les petits mots de tendresse. Il m’arrive encore parfois de me tromper mais j’ai été claire avec lui, ce sont des petites erreurs qui ne changent en rien mon acceptation de ce qu’il est.

Il faut être clair et accepter les maladresses, tout en rappelant l’amour qui nous lie.

Racontez le parcours de votre proche, de votre point de vue. Est-ce que sa transition a un effet positif sur lui/elle/iel ?
Sa transition physique a commencé par couper ses cheveux et nous discutons régulièrement des prochaines étapes.
Il est plus serein depuis son annonce et plus fort psychologiquement, ce qui me rassure car il vit à 1000km de nous.
Racontez un moment très fort de votre relation depuis le début de sa transition.
Le moment le plus fort a été d’accueillir mon fils après l’avoir laissé partir aussi loin de nous, juste des retrouvailles en famille 🙂 et de découvrir son nouveau look magnifique !
Un conseil, un message à partager pour une personne qui vivrait la transition d’un de ses proches ?
Le plus difficile lorsque nos proches diffèrent de ce que nous avons imaginé, c’est de faire le deuil de nos attentes et nos visions de leurs futurs….
Il faut alors se recentrer sur l’essentiel : qu’est-ce qui peut rendre cette personne que j’aime, heureuse ? La réponse devient alors évidente.
Il ne faut pas hésiter à en discuter sans tabous et même s’il y a des sujets gênants, simplement ne pas hésiter à exprimer la gêne, la curiosité, l’incompréhension et les efforts à faire et surtout l’amour !

Témoignage rédigé dans le cadre d’une publication pour Wiki Trans. Toute copie est interdite. Merci de respecter ces témoignages.

Vous êtes à l’origine de ce témoignage ? Contacter-nous en précisant votre adresse e-mail.

D'autres témoignages...

Amélie, une femme trans de 29 ans

Présentez-vous en quelques mots Je m’appelle Amélie, j’ai 29 ans, j’habite à Paris, et je travaille dans l’informatique. Je suis à un an de traitement

J., compagne d’une femme trans

27 ans, juriste, compagne d’une femme trans depuis 7 ans Racontez le coming-out / la rencontre de votre proche trans avec vous. Comment l’avez-vous vécu

H., une personne non binaire de 22 ans

Présentez-vous en quelques mots Bonjour, j’ai 22 ans, je viens d’un milieu assez privilégié, je suis actuellement sans emploi suite à une dépression, après 3

Justine, compagne d’un homme trans

Présentez-vous en quelques mots Je suis la copine de Valentin, un homme trans, depuis 2 ans et demi. Racontez le coming-out / la rencontre de

Christelle, mère d’un homme trans