Témoignage

Élina, étudiante suisse de 19 ans

J’ai 19 ans, je suis étudiante en Sociologie et vit actuellement chez mes parents bien que je cherche activement un appartement pour partir de chez moi.
Racontez votre parcours jusqu’à comprendre que vous étiez trans. Comment l’avez-vous compris ?
Mon parcours remonte à mon enfance je pense. Comme beaucoup d’enfants, j’aimais m’imaginer des histoires incroyables. Et dans la plupart d’entre elles, je devenais une femme et j’étais plus heureuse, forte et sûre de moi. Malheureusement, la société ciscentrée et la masculinité toxique m’ont poussé à refouler tout ça pour être “un vrai homme”.

Il a fallut attendre mes 15/16 ans pour que je rencontre pour la première fois des personnes non-cishet et que je découvre l’existence des personnes queer. J’ai alors commencé à me questionner sérieusement, et j’ai réalisé que je n’étais pas très hétéro mais plutot bi, puis encore un ou deux ans plus tard, que je n’étais pas cis.

Au début, je me pensais genderfluid, j’avais du mal à me détacher de mon genre attribué à la naissance et auquel on m’avait forcé à correspondre. J’ai finalement réalisé que j’étais une femme et tout à fait légitime de l’être.

J’ai vécu un an loin de ma famille et ça a été une libération : j’ai commencé à vivre en tant que femme. J’ai fais mon coming-out à mes nouvellaux ami·e·s qui l’ont très bien pris, et j’ai vraiment commencé à vivre en tant que femme. Après 3 prénoms différents et 8 mois de test, j’ai fini par trouver celui qui me convient le mieux et que je porte au jour le jour.

J’ai dû cependant rentrer chez ma famille où mon coming out a été beaucoup moins bien accepté. Je cherche donc un petit boulot à coté de mes études pour me payer ma transition qui n’est pas remboursée en Suisse.

Quelles ont été vos inquiétudes ? Comment les avez vous surmontées ?
Mes inquiétudes étaient surtout auprès de ma famille : comment est-ce qu’iels allaient le prendre, réagir, etc. Afin d’être plus à l’aise pour leur faire mon coming-out, je l’ai fais par message, j’ai créer un groupe de discussion et j’ai envoyé un long texte écrit à l’avance, que j’avais pris soin de rédiger avec les bons mots en prenant mon temps.
Comment se sont déroulés vos coming-outs ? Si vous ne l’avez pas (encore) fait, pourquoi ?
Mon premier était envers mes nouvellaux ami·e·s pendant une année au loin de chez moi, et iels l’ont super bien pris, ont été incroyablement gentil·le·s avec moi, m’ont beaucoup soutenu. À la fin de cette année, j’ai écris un très long message à mes parents pour tout leur expliquer, comment je me sent, qu’est-ce que la transidentité et pourquoi est-ce qu’iels n’avaient pas à avoir peur.
Mon père m’a plutôt soutenu dans sa réponse, ma mère avait du mal.
Depuis que je suis retourné vivre avec elleux cependant : rien n’a changé. Je suis toujours “deadname”, et je me fais genré au masculin, comme si mon message n’avait jamais exister. Sous la colère, j’ai refais un message de coming-out pour leur rappeler que je suis une personne trans, que je suis leur fille. Même réaction, toujours aucun changement comme si de rien était. Du moins pour mon père, ma mère a totalement arrêter de me parler et ignore complètement mon existence depuis mon retour.
Racontez quelles sont les personnes qui vous ont aidées durant votre transition.
Tout d’abord des ami·e·s pendant une année loin de chez moi qui m’ont appris certaines choses comme sur le maquillage par exemple, ou qui m’ont beaucoup aidé avec mon prénom.
Depuis que je suis de retour sur Genève : les nouvelleaux ami·e·s que je me suis fais à l’université connaissent plein d’association pour personnes transgenre, etc … me mettent en contact avec des gens et m’aident beaucoup.
Comment se passe votre transition ? Est-ce que ça valait le coup ? Est-ce le résultat auquel vous vous attendiez ?
Pas encore commencé ma transition en soit, les vêtements m’ont beaucoup aidé à changer l’apparence de ma morphologie. Je ne pense vraiment pas regretter ma transition à venir.
Racontez un moment très fort de votre transition
C’était les premières personnes envers qui j’étais out, un groupe d’ami·e·s adorables comme tout, qui, le jour de mon anniversaire, quelques mois après mon coming out, m’ont offert un carnet relié, décoré par leurs soins, contenant plein d’idées de prénoms avec leurs étymologies, leurs origines. Ça m’a énormément touché et beaucoup aidé.
Un conseil à donner pour une personne trans qui voudrait se lancer ?
S’écouter soit même. Telle personne va te dire de commencer par ça, une autre va te dire de faire ça ou surtout pas ça. À part si cela peut toucher à ta santé, écoute toi, et agit selon ce que tu désires. Fait ton coming-out auprès de qui tu veux, quand tu seras prêt·e. Et le plus dur : n’ai pas peur du regard des autres. Iels n’ont pas à contrôler ta vie, c’est la tienne et c’est toi qui choisit ce que tu en fais.

Témoignage rédigé dans le cadre d’une publication pour Wiki Trans. Toute copie est interdite. Merci de respecter ces témoignages.

Vous êtes à l’origine de ce témoignage ? Contacter-nous en précisant votre adresse e-mail.