Témoignage

Liam, homme trans de 25 ans

J’ai 25 ans. Je suis d’un milieu très pauvre. Pour la transition, je suis hormoné depuis 9 mois, mon changement de prénoms et de civilité a été effectué. Je suis out auprès de ma famille et de mes amis et je vis en tant qu’homme au quotidien. Je travaille dans la fonction publique et je suis “stealth” (personne ne sait que je suis un homme trans, juste que je suis un homme)
Racontez votre parcours jusqu’à comprendre que vous étiez trans. Comment l’avez-vous compris ?
J’ai mis beaucoup de temps à comprendre vraiment qui j’étais car j’avais peur. Je me suis toujours senti différent mais j’ai eu du mal à mettre des mots sur ce qui clochait. J’ai longtemps eu une mauvaise image de moi à cause de mon poids qui a été exacerbé par du harcèlement scolaire et familiale à ce sujet, si bien que j’ai eu beaucoup de mal à identifier que ce n’était pas que mon poids qui me rendait si mal dans mon corps mais aussi le genre/le sexe dans lesquels je suis né, auquel j’ai été assigné à la naissance.

Je me pose des questions depuis des années, je suis des personnes trans sur internet depuis des années mais j’avais peur de poser des questions. J’ai fini par rencontrer l’ami d’une amie qui était en transition et j’ai pu lui parler, ça m’a aidé à me lancer.

J’ai été sûr de moi complètement grâce à deux événements mineurs : la première fois que quelqu’un a utilisé mon nouveau prénom je me suis senti extrêmement heureux + j’ai essayé une dernière fois de mettre une robe et en la mettant je me suis senti si mal que j’en ai pleuré, j’avais l’impression de me travestir. J’ai commencé ma transition en 2018 donc l’année de mes 24 ans.

Quelles ont été vos inquiétudes ? Comment les avez vous surmontées ?
J’avais peur de la réaction de mes proches, beaucoup. J’avais peur de me faire rejeter, moquer. J’en ai beaucoup eu peur et j’ai seulement pu surmonter ça en voyant que mes proches ont tous bien pris la situation, ils s’y attendaient presque, ils ont été presque rassurés de pouvoir mettre des mots sur ce qui n’allait pas, sur ce qui me rendait malheureux.

J’avais peur de ne pas me sentir légitime, de ne pas être assez “trans”, de me tromper, de me voiler la face. J’ai surmonté ça en commençant ma transition quand je me suis aperçu que je n’avais jamais été aussi heureux de ma vie, que chaque étape me permettait d’aller encore mieux, de voir que socialement j’étais perçu comme l’homme que j’ai toujours été.

Comment se sont déroulés vos coming-outs ? Si vous ne l’avez pas (encore) fait, pourquoi ?
J’en ai parlé en premier à mes amis, j’ai peu d’amis mais j’étais sur qu’aucun d’eux ne me rejetterait face à la situation et j’ai eu raison.

Ensuite, j’ai mis quelques temps avant d’en parler à mon père, j’avais très peur de sa réaction mais tout s’est bien passé. Mon père en a parlé à mes tantes, qui en ont parlé à mes cousins et cousines. Mes frères ont eu droit à un sms chacun et ils ont bien réagît également.

Le plus compliqué pour moi a été ma mère, j’avais très peur de sa réaction, je n’ai pas osé lui dire en face. Je lui ai écrit une lettre. Elle m’a dit qu’elle m’aimait, qu’elle comprenait mais que c’était dur pour elle, qu’elle faisait le “deuil” de son enfant (expression que je déteste car je ne suis pas mort, je suis la même personne mais plus heureux) encore aujourd’hui, elle est le seul membre de ma famille à n’avoir jamais une seule fois essayé de me genrer au masculin et m’appeler par mon prénom. Cependant, elle m’a assisté dans mes démarches, elle a fait un témoignage pour mon CEC (changement d’Etat Civil), elle s’intéresse à l’évolution de ma transition mais elle a beaucoup de mal à s’y faire.

Racontez quelles sont les personnes qui vous ont aidées durant votre transition.
Mes amis, des inconnus sur internet, un ami en transition.
Mes amis m’ont permis de “tester” mon prénom, les pronoms masculins pour savoir si cela me convenait et cela sans me juger. Ils m’ont fait des lettres pour mon CEC, ma meilleure amie m’a accompagné au tribunal. Ma famille m’a fait des témoignages aussi pour mon CEC. Sur internet j’ai eu des réponses à mes questions et de l’aide notamment sur comment commencer le parcours médical, où faire les démarches d’État Civil, j’ai trouvé des gens comme moi qui me comprenaient.
Comment se passe votre transition ? Est-ce que ça valait le coup ? Est-ce le résultat auquel vous vous attendiez ?
Ma transition n’est pas finie, de loin. Mais elle se passe bien, je suis perçu comme un homme, mes proches me soutiennent. Je n’ai jamais été aussi heureux et bien dans ma peau et tous mes proches peuvent en témoigner. Pour moi, cette transition valait largement le coup et ce malgré les difficultés.
Racontez un moment très fort de votre transition
Le jour de mon audience au tribunal pour mon CEC. Ma meilleure amie avait fait le voyage en train pour venir me soutenir. J’étais extrêmement stressé, je ne tenais pas en place, je n’avais pas dormi. Avoir ma meilleure amie avec moi a été très important pour moi, pour m’aider, pour me changer les idées.

J’ai été seul face au juge et au procureur je me suis senti comme un criminel (l’aspect négatif de la journée) MAIS l’audience a été rapide, le juge et le procureur m’ont donné un avis favorable et je me suis senti soulagé ? Extrêmement heureux, c’était une consécration, j’allais enfin pouvoir être officiellement qui j’ai toujours été. J’ai souri bêtement toute la journée.

Un conseil à donner pour une personne trans qui voudrait se lancer ?
Rejoignez des forums, des groupes Facebook, suivez des gens sur Twitter, Instagram où ce que vous voulez. Je trouve qu’il est important de pouvoir lire des témoignages, de comprendre les démarches, de pouvoir parler à des gens comme nous. De voir que chaque problème a sa solution. De se sentir soutenu et compris en somme.

Témoignage rédigé dans le cadre d’une publication pour Wiki Trans. Toute copie est interdite. Merci de respecter ces témoignages.

Vous êtes à l’origine de ce témoignage ? Contacter-nous en précisant votre adresse e-mail.