Androtardyl

✅ Conseillé : Injections de testostérone très efficaces. Risques faibles

Présentation

Cet article présente les spécificités de l’Androtardyl. Pour connaître les effets globaux d’un THS, nous vous conseillons de lire cet article auparavant.

L’Androtardyl est le seul traitement masculinisant qui est totalement remboursé en France avec une mutuelle, l’ALD ou la CMU-C. C’est ce traitement qui est proposé par défaut en début de transition car il est le plus connu des médecins. On le prend par injections, espacées de deux à quatre semaines.

La première ordonnance pour l’Androtardyl devra être prescrite par un médecin spécialiste : endocrinologue, urologue ou gynécologue.

Toutefois cette règle est peu connue et peu appliquée et les primo-prescriptions peuvent également être assurées par un médecin généraliste dans un grand nombre de cas, surtout si le médecin en question a fait une formation dans l’une de ces spécialités.

Il pourra cependant être renouvelé par un médecin généraliste.

Fiche technique

Produitstestostérone énanthate. Excipients: benzoate de benzyle, huile de ricin
Dose habituellegénéralement entre ¼ d’ampoule et 1 ampoule toutes les deux à quatre semaines
Taux sanguins à surveilleril faut vérifier NFS, cholestérol, le foie, les lipides et le taux de testostérone principalement 
Demi-vieenviron 4,5j
Prix10,03 €, remboursé avec ALD, mutuelle et CMU-C.

Quel dosage ?

Au cours de votre suivi, vous aurez à faire des prises de sang régulièrement et votre dosage sera ajusté au fur et à mesure par votre médecin.

Ces prises de sang servent à regarder :

  • Votre niveau de testostérone
  • Le cholestérol
  • la santé de votre foie
  • La quantité de cellules sanguines (NFS)

En général, les médecins prescrivent un THM avec 1/4 d’ampoule (0,25 mL) d’androtardyl toutes les 2 semaines, ou 1/2 ampoule (0,5 mL) tous les mois (ce qui correspond à un micro dosage, c’est à dire qu’il y a des effets, mais qu’ils arrivent moins rapidement qu’avec un dosage complet).

Puis, après un premier rendez-vous de suivi à 3 ou 6 mois, le médecin augmente le dosage de 0,1 mL ou 0,15 mL tous les 3 mois pour voir la réaction du corps jusqu’à un dosage qui convient en restant attentif-ve-s aux effets secondaires listés plus haut.

Le dosage « final » dépendra de chaque personne (de l’âge, de la réceptivité au produit etc…).

Il pourra aller de 1/2 ampoule toutes les 3 semaines à 1 ampoule toutes les 2 semaines. Le dosage le plus répandu est 1 ampoule toutes les 3 semaines.

Cependant, certaines personnes commencent immédiatement à un dosage plus élevé. 

Le taux de testostérone varie entre chaque injection. Il est très haut les premiers jours, et baisse jusqu’à la prochaine. Certaines personnes rapportent des effets forts en fin d’injection : fatigue, insomnies, etc. Il est important de le mentionner à son médecin pour adapter son THM. 

Rythme des prises

Nous vous conseillons d’espacer vos prises à un nombre de jours fixes et non pas d’effectuer l’injection selon un jour calendaire (par exemple : “tous les 1er du mois”), qui n’est pas un rythme régulier.

Le Wiki Trans ne s’engage pas sur les méthodes et produits présentés dans cet article. Notre site est rédigé par des bénévoles et ne remplacera jamais l’avis d’un professionnel de santé. Pour toute question ou remarque, contactez-nous.

Dossier THS – Version 2.0

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Votre avis nous aide à améliorer le Wiki Trans

Le plus important : expliquez votre note !

Vos commentaires sont primordiaux pour améliorer nos articles. N'oubliez pas de laisser votre mail si vous souhaitez être recontacté-e !

Androtardyl